Retour page chapelles-pardons

Locmaria   -   NOTRE DAME DE GRACE

 

 

 

 

         Située à la limite des communes de Cléguer et Arzano dans le village du même nom, la chapelle de Locmaria, sous son nom breton, est dédiée à la vierge Marie. Elle date de 1543, mais il sagit là peut-être dune reconstruction. En effet il y aurait eu précédemment en lieu et place une autre chapelle détruite au XIIIème siècle pendant les guerres de succession.

 La chapelle na pas reçu dajout de sacristie comme cela a pu être fait dans dautres chapelles. Par contre la grille qui ferme le cœur et qui remonte à 1879, signée Naboulet, serrurier de Plouay prouve quil y a eu transformation. Le mur ouest a aussi été refait dans les années 1930 suite à son affaissement.

 Son architecture est de style gothique. Son vitrail qui date du XVIème siècle (1) est classé au monument historique et est de lécole de Quimperlé. Il représente le « bon larron » attaché à la croix entouré de petites scènes.

Larchitecture intérieure de la chapelle est très riche par rapport à celle de lextérieur, beaucoup plus pauvre. En effet la charpente est sculptée avec richesse. Les entraits sont rythmés en leur milieu par des écus et sculptées à leur extrémités dengoulant en forme de mâchoire (2). Les sablières sont décorées de petites scènes naïves (3). Plusieurs statuts ornent la chapelle, il y a entre autre Notre Dame de Grâce, en bois  qui date du XVIème siècle, Saint-Joseph qui lui date du  XVIIème siècle  et deux  anges eux aussi en bois.

 La chapelle a toujours connu son pardon le deuxième dimanche doctobre même lorsquelle était en mauvais état. Mais depuis le championnat du monde de cyclisme en octobre 2000 son pardon a été avancé au deuxième dimanche daoût.

Ceux qui ont connu le pardon jadis (après la seconde guerre mondiale) mentionnent quil sagissait dun pardon réputé et apprécié mais souvent chahuté par le mauvais temps.

Le quartier comptait plus de famille quactuellement, ce qui influait sur le nombre de pèlerins. De plus, de tradition, les gens du quartier conviaient leurs proches à un repas de famille qui dès lors venaient grossir le groupe présent à la messe.

Il était même de coutume que les prêtres et vicaires qui se rendaient à Locmaria  déjeunent chez Monsieur et Madame Joseph LE STANGUENNEC et de se rappeler que ce jour là était sorti le beau service en porcelaine bleu à filet doré !

La journée ne se terminait pas sur ce déjeuner car laprès-midi avaient lieu les vêpres avec une procession autour de la chapelle.

Le pardon ne se clôturait pas non plus ce dimanche de fête car le lendemain cétait laccordéon qui résonnait dans le quartier. Monsieur Daniel qui habitait au village de Carnel à cette époque passait de maison en maison faire chanter et danser les gens du quartier

.

 Au fil des ans la chapelle sest dégradée et le pardon a perdu de son ampleur. Néanmoins les habitants du village, les familles DANIEL et AUDRAN ont toujours eu un souci daccueil en recevant chez eux pour un « café-crêpes-gâteaux » le jour du pardon. Madame Françoise DANIEL, jusquà ses derniers jours soccupait de lentretien et du fleurissement de la chapelle. Cest elle qui conservait les broderies de lautel. Aujourdhui cette tradition est maintenue par Madame LE MOUËLLIC Henriette et pour prolonger un moment convivial, des bénévoles du quartier ont mis en place une vente de gâteaux et une buvette.

Valérie Le Mouellic
mars 2010

                           

photos du Glad, portail du patrimoinde Bretagne :
http://patrimoine.region-bretagne.fr/sdx/sribzh/main.xsp?execute=show_document&id=PALISSYIM56006900

 

Retour page chapelles-pardons